Visiter les distilleries

En Martinique, le rhum est une institution. Directement lié à la culture créole, il est impossible de ne pas en entendre parler, en goûter ou même d’en sentir les émanations lors d’une visite sur le territoire. La majorité des rhums martiniquais sont des rhums agricoles et sont les seuls dans le monde à bénéficier du label AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). Il existe sur le territoire huit distilleries produisant un large choix de rhums agricoles, blancs, ambrés, vieux, hors d’âge ou pailles. Les rhums antillais ont un degré d’alcool variant de 40° à plus de 60°.

Les distilleries sont une des principales visites à effectuer si vous venez en Martinique. Elles sont toutes différentes, permettant aux visiteurs d’en choisir une en fonction de ses envies, soit pour en apprendre plus sur le processus de distillation, soit pour la qualité des dégustations, soit pour la beauté des jardins etc… Ma sœur étant venue passer des vacances chez nous, nous sautons sur l’occasion de découvrir de nouvelles distilleries ou rhumeries. Ainsi, je me permets d’en faire un article pour vous partager quelques informations et mon avis sur les différents endroits visités 🙂

A savoir : on distingue distillerie de rhumerie pour le simple fait que les rhumeries font uniquement de la mise en bouteille, la phase de distillation se faisant à l’extérieur de l’habitation. D’ailleurs, pour certaines marques l’étape de distillation se fait en commun dans un même lieu sans que cela n’enlève rien à la qualité ou au caractère touristique des visites.

Habitation Clément

La réputation des rhums Clément n’est plus à faire. Ils sont largement répandus en métropole et dans les Caraïbes. C’est d’ailleurs Charles Clément qui le premier, développa ce marché sur le continent dès la fin du XIXe siècle. La distillerie n’est aujourd’hui plus fonctionnelle. Ainsi, les rhums Clément sont distillés dans les usines de l’Habitation Simon, au François, tout comme les rhums HSE.

La rhumerie Clément est une des plus connues et des plus touristiques de l’île. Rendez-vous au François pour une visite de minimum 2h. Un(e) hôte(sse) d’accueil fournit dès l’arrivée un audio-guide (français ou anglais), pour une visite autonome. Vous découvrirez la maison coloniale antillaise à l’architecture traditionnelle, classée monument historique. L’ancienne distillerie, à défaut de le créer, relate la fabrication du rhum. La meilleure partie à mes yeux reste le jardin de 16 hectares, classé « remarquable ». Il est aménagé pour recevoir du public, afin de découvrir la palmeraie et des centaines de variétés de plantes tropicales. Des expositions permanentes et temporaires sont en libres accès.

Les plus : le jardin est magnifique et la maison de maître traditionnelle est entièrement restaurée ; une dégustation en boutique est possible.

Les moins : la popularité des lieux lui fait perdre de son charme et le nombre de visiteurs peut s’avérer désagréable.

Tarif : Personnes majeures > 13 euros / enfants + de 7 ans > 8€ / enfants de – de 7 ans : gratuit. Mais il y a énormément de tarifs spéciaux donc mieux vaut directement consulter le site.

Horaires : Tous les jours de 9h à 17h.

Distillerie JM

Je vous présente une distillerie encore en activité, qui produit des rhums depuis 1845. Les rhums JM ont la particularité d’être directement distillés avec de l’eau de source provenant de la montagne en amont. En effet, la distillerie JM est située à Macouba dans le nord atlantique de la Martinique. Il faut se motiver pour y aller, mais ça vaut le coup.

A l’entrée, on vous donne un plan des lieux pour visiter librement. A chaque étape de la visite on découvre le processus de fabrication du rhum, de la plantation de la canne à la dégustation au verre. Lors de notre passage nous avons eu la chance de voir les colonnes de fermentation remplies. Un joli petit jardin permet de découvrir diverses variétés de plantes tropicales et de nombreux colibris ! La visite se termine par un voyage olfactif où l’on peut humer différents parfums de rhums (je crains que cela ne soit désormais fermé pour cause sanitaire). Enfin, vous arriverez dans une belle boutique où l’on vous fait déguster trois rhums au choix. La visite est gratuite, comptez environ 1h en prenant votre temps 🙂 Si vous visitez la distillerie en semaine, vous pourrez voir les machines en fonctionnement.

Les plus : le calme, un grand parking, l’absence de foule, les explications dans la distillerie, la qualité de la dégustation.

Je pense qu’il s’agit de ma distillerie favorite, elle réunit aussi bien la beauté du jardin que les explications sur le processus de fabrication et on ne se sent pas acculé par le monde. De plus, il paraît que JM fournit l’un des meilleurs rhums vieux de l’île aux fleurs 😉

Tarifs : Gratuit.

Horaires : Tous les jours de 9h à 17h.

Habitation Saint-Etienne

Comme l’Habitation Clément, les rhums Saint-Etienne sont aujourd’hui distillés à l’Habitation Simon, au François. Les rhums HSE sont très populaires sur l’île, et offrent un bon rapport qualité/prix. L’habitation se trouve au Gros-Morne, au bord de la rivière Lézarde. A l’arrivée, vous passerez devant une belle fresque murale. Dans la boutique, un joli plan est fourni pour se repérer plus facilement à l’extérieur. On se promène librement dans le jardin classé « remarquable » avec plus de 200 espèces végétales. Les lieux sont vraiment chouettes, on y sent une réelle quiétude. Comptez une petite heure pour en faire le tour. Au moment de retourner à la boutique pour la dégustation, vous passerez devant le lieu de mise en bouteille, c’est intéressant de voir la mécanisation de l’opération. Concernant la dégustation, vous aurez le choix parmi toute la gamme HSE. Notre expérience n’a pas été incroyable, d’autant plus qu’il n’y a pas d’espace dédié, la dégustation se faisant à la caisse.

Les plus : une grand parking ombragé, une visite libre et gratuite, le calme du jardin, une exposition photographique (en arrière boutique) sur des thèmes changeants.

Les moins : la dégustation très moyenne, aucunes informations sur l’ancienne distillerie ni même sur la fabrication du rhum.

Tarifs : Gratuit.

Horaires : Tous les jours de 9h à 17h.

Distillerie LA FAVORITE

La distillerie La Favorite naît au tout début XXe siècle, grâce au rachat de l’ancienne sucrerie par la famille Dormoy. Aujourd’hui, c’est la seule sur le territoire à fonctionner encore entièrement à la vapeur. Dans cette distillerie familiale, un point d’honneur est mis sur la tradition. La coupe de la canne se fait à la main pour une fraîcheur optimale, et ce, de janvier à juillet.

La visite des lieux est libre et gratuite. La distillerie est située sur l’ancienne route du Lamentin, à Fort de France. Garez vous où vous pouvez sans gêner le personnel et pénétrez directement dans la distillerie. Nous avons rencontré l’un des propriétaires, nous donnant ainsi quelques indications quant à la marche à suivre pour la visite. En réalité c’est très simple, il suffit de suivre les panneaux explicatifs à l’intérieur, jusqu’au chais. Evidemment, nous sommes venues visiter l’usine le jour de fin de saison, et les machines n’étaient plus en fonctionnement. Comptez un petit quart d’heure pour la visite. Rendez-vous ensuite à la boutique, où une dégustation est possible.

Les plus : distillerie familiale avec des machines à vapeurs et des explications concises sur la fabrication.

Les moins : l’accès est difficile, la visite est très rapide et malheureusement la dégustation est bâclée.

Je vous conseille de venir entre janvier et juillet pour voir les machines en fonctionnement. Profitez d’être à Fort-de-France pour aller admirer les jardins de Balata, un des monuments préférés des français(es) et pour cause !

Tarifs : Gratuit.

Horaires : Du lundi au vendredi toute l’année de 9h à 16h / le samedi entre novembre et mai de 9h à 12h.

Distillerie A1710

Située entre le François et le Vauclin, au sein de l’habitation Simon, une nouvelle distillerie voit le jour à l’aube du XXIe siècle. La distillerie A1710 naît d’une volonté d’excellence et de qualité. Ici, est distillé un rhum blanc issu d’une production (en partie) biologique. Les rhums A1710 obtiennent en 2015 le certificat ECOCONCERT qui vient contrôler la conformité du produit selon des exigences environnementales et sociales strictes.

La distillerie est petite et élégante. Tout est fait à la main, par seulement une dizaine d’employés, de la récolte de la canne au collage des étiquettes sur les bouteilles. Il n’y a pas de production à grande échelle pour maintenir la qualité des rhums. Ainsi les bouteilles d’A1710 n’abondent pas dans le commerce.

L’entrée est payante et la visite est guidée. Du fait de la petite taille de l’exploitation, la visite est rapide et les informations dépendront de votre guide. Même si la distillerie est ouverte sans interruption, je vous déconseille d’y aller à l’heure du repas, la visite peut se voir alors écourtée.

La dégustation est vraiment chouette. On se retrouve autour d’un bar disposé dans le jardin de l’habitation, avec une vue magnifique sur l’océan et à l’ombre d’arbres immenses. La dégustation est ludique, instructive et généreuse, et les rhums ont un goût unique et incomparable.

Les plus : une superbe dégustation, un cadre magnifique.

Les moins : le prix de l’entrée excessif, l’absence d’indication pour trouver les lieux.

Tarif : 15€ par personne

Horaires : Du lundi au vendredi de 9h à 17h et le samedi sur réservation (je ne suis pas sûre à 100% car je n’ai pas trouvé d’informations fiables).

Comptez environ une demi-heure pour la visite. Si en elle-même, celle-ci n’est pas un indispensable en Martinique, leurs rhums et le cadre naturel autour de l’habitation valent le détour.

J’espère que cette petite présentation de diverses distilleries et rhumeries vous aura plu. Bien-sûr, elles ne sont pas toutes présentées car je ne les ai pas toutes visitées… Mais je suis en Martinique pour quelques années encore alors j’ajouterai au fur et à mesure d’autres informations sur les rhums Depaz, Neisson ou encore Trois Rivières, promis. Si vous avez des avis/conseils concernant ces distilleries ou celles présentées n’hésitez pas à me les partager 🙂

En attendant, voici quelques idées pour déguster votre rhum à l’antillaise : en Ti’punch (rhum blanc, sucre de canne et jus de citron), en planteur -mon préféré- (rhum blanc ou ambré mariné avec des jus de fruits et des épices), en rhum arrangé (que vous trouverez facilement dans les marchés, avec des saveurs variées), en cocktail ou encore pur ! Et vous, vous l’aimez comment votre rhum ?

N’oubliez pas que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et donc à consommer avec modération (pensez à l’inviter d’ailleurs).

Merci à tous pour votre fidélité (car oui il commence à y avoir des habitué(e)s et ça me fait très plaisir)

Bisous,

Elisa

N’oubliez pas de me suivre sur Instagram 😉


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s