Snorkeling en Martinique : les spots du Nord

Située dans la mer des Caraïbes, au cœur des Antilles, la Martinique est un territoire particulièrement adapté à la découverte des fonds marins. L’île aux fleurs regorge de lieux plus magnifiques les uns que les autres pour y découvrir des poissons colorés, des tortues, des raies, des coraux variés… Si la baignade en Martinique est une activité agréable et sans risque de mauvaise surprise, il est préférable de ne jamais s’aventurer seul(e) pour aller observer les fonds.

Le snorkeling autrement appelé le Palmes-Masque-Tuba (PMT) est une activité qui requiert la connaissance de quelques consignes de base afin d’évoluer avec respect et prudence dans un milieu qui n’est pas le nôtre. Si vous avez lu mon article répertoriant mes spots préférés de snorkeling, vous les connaissez déjà, mais dans le doute, je les rappelle ici 🙂

  • Mettre sa crème solaire (à la composition la plus propre possible, qui n’agresse pas les coraux) au moins 15 minutes avant la baignade, le temps qu’elle s’imprègne. D’ailleurs, le mieux reste encore de porter un lycra.
  • Ne rien jeter dans l’eau, ni sur le sable, ni nulle part ailleurs (1 mégot de cigarette dans la nature, c’est 500L d’eau polluée).
  • Avec des palmes, faire attention aux gens autour et aux coraux/gorgones. Ce serait cool de ne pas détruire ce qui a mis des années à se former, et de ne pas assommer votre partenaire de plongée.
  • Ne pas poser ses pieds n’importe où, et encore moins sur les rochers avec des coraux dessus. D’une part, cela détruit les écosystèmes et d’autre part, personne n’a envie de voir ses vacances gâchées à cause d’un oursin, d’une brûlure de corail ou d’une piqûre de rascasse.
  • Les tortues sont des espèces protégées. Des panneaux d’informations donnent des consignes précises à respecter sur les lieux de présence de ces animaux. En laissant 5 mètres de distance au minimum avec la tortue, cela lui permet d’aller respirer à la surface sans stress. Il ne faut pas les toucher (les tortues mais aussi les poissons) pour éviter de leur transmettre des maladies et vice versa.
  • Rester vigilant quant à la présence de bateaux qui parfois naviguent proche des baigneurs. Ne pas hésiter à signaler sa présence et relever la tête régulièrement.
  • Ne JAMAIS partir seul(e). S’il vous plaît, un accident est vite arrivé.

Ceci étant dit, voici la liste non-exhaustive des spots de snorkeling du nord de l’île. Pour plus de clarté, je les ai classé par localisation en partant du Prêcheur jusqu’à Case-Pilote.

1. Le Prêcheur : Anse Couleuvre

Localisation et spot : située au Prêcheur, dans le bourg le plus au nord de la côte caraïbes, il s’agit de la dernière plage accessible en voiture. L’anse Couleuvre est une belle plage de sable noire, mais pour l’atteindre il faut d’abord traverser une route sinueuse et étroite menant à un petit parking. Il est préférable d’arriver avant 9h pour avoir de la place. Ensuite, il faut marcher 10 minutes dans la forêt, jusqu’à l’océan.

Site : une fois à l’eau, direction les falaises pour découvrir une belle topographie avec beaucoup de coraux tubulaires et de gorgones, pléthore de chirurgiens bleus, des bancs des poissons, des diodons et même avec un peu de chance des tortues timides.

Condition : situé au début du canal de la Dominique, le spot n’est pas protégé par une anse, il y a donc du courant. Les fonds oscillent entre 2 et 6 mètres.

Mon avis : c’est un très beau site, sauvage et préservé. D’ailleurs, l’anse est une réserve naturelle protégée par des arrêtés spécifiques où la pêche y est strictement règlementée.

2. Le Prêcheur : Anse Céron

Localisation et spot : située au Prêcheur, juste avant l’anse Couleuvre, la plage se trouve à gauche de la route. Sur la droite, des sanitaires et des douches sont en libre service.

Site : encore une fois, il faut se diriger vers les falaises et les rochers pour admirer la vie qui s’y déroule. C’est un spot magnifique, de la topographie aux poissons colorés, avec des perroquets jaunes et gris, des beaux chirurgiens, des poulpes, des carrelets, des coraux jaunes, des algues immenses et j’en passe.

Condition : il peut y avoir du courant, ainsi la visibilité est entre les mains de la météo. Les fonds se trouvent entre 2 et 7 mètres approximativement.

Mon avis : le site est magnifique, j’en garde un superbe souvenir et j’ai hâte d’y retourner.

3. Saint-Pierre : Plage du bourg & Manman Dlo

En 2004, Laurent VALERE fait déposer à six mètres sous l’eau, dans la baie de Saint-Pierre, deux sirènes.

Localisation et spot : située à l’entrée du bourg de Saint-Pierre juste après le petit tunnel (en venant du Sud), des places de parking bordent la route de part et d’autre. Les points de repères sont simples, vous verrez de grandes statues en bois et un panneau indiquant la présence de la Manman Dlo. L’accès à la plage se fait par la rampe côté mer. Pour admirer l’œuvre du martiniquais L. VALERE il faut déposer ses affaires devant le restaurant Fish Bo Kay et repérer la bouée jaune située à quelques dizaines de mètres du bord.

Site : au niveau de cette bouée jaune, nous pouvons contempler la Manman Dlo et la vie qu’elle abrite. Sous nos yeux, un ensemble imposant de cinq sculptures représente deux sirènes. Les coraux tubulaires et éponges ont déjà pris possession des lieux et les bancs de poissons autour sont un régal pour les plongeurs. Vous pourrez aussi observer des diodons, des poissons-lions, des calamars et même sans aller jusqu’à la bouée, des tortues, des murènes, des rascasses… Si d’aventure vous partiez un peu au large, vous vous retrouverez vite avec 25 mètres de fonds. Une sensation d’infini enivrante !

Condition : la qualité de la visibilité est incroyable. Il y a pas mal de bateaux accostés proche de la plage donc il faut rester vigilant et relever la tête régulièrement.

Mon avis : c’est très sympa de découvrir des sculptures sous l’océan, d’autant que l’accès à Manman Dlo est simple une fois la bouée repérée. Le spot est accessible à tous car il n’y a pas besoin de plonger pour admirer les statues.

4. Saint-Pierre : Plage du Trou Caraïbes

Localisation et spot : juste après l’anse Turin face à l’entrée du zoo de Saint-Pierre, un tout petit parking sur la gauche permet d’accéder à une plage. Ce petit bout de sable est un endroit parfait pour admirer des poissons sans aller trop loin car il y a de quoi voir un peu partout.

Site : à gauche ou à droite de la plage, des rochers offrent un abri aux labres, sergent-major, écrevisses, poulpes et les coraux prolifèrent. Pour rejoindre un côté ou un autre, une bande de sable constitue l’endroit idéal pour les raies, les soles et même les tortues. Si l’on est équipé d’une bouée de signalisation et de bonnes palmes, il y a plus au large un gros rocher à 10 mètres de profondeur abritant une impressionnante colonie/nurserie de poissons-lions.

Condition : par beau temps la visibilité est vraiment incroyable. Au bord de l’eau sur les spots près des rochers, il n’y pas plus de 2 à 3 mètres de profondeur. Au large, il faut faire attention aux bateaux et aux courants qui nous emportent vite.

Mon avis : ce spot est super, il y en a pour tous les goûts et il est simple d’observer une variété de poissons différents sans avoir besoin de trop nager.

5. Le Carbet : Epave de l’Anse Turin

Localisation et spot : la plage de l’anse Turin se situe à la sortie du Carbet, avant le zoo de Saint-Pierre. Il est possible de se garer facilement le long de la route. La plage est grande, mais pour observer les épaves (ou ce qu’il en reste) il faut se diriger vers la grosse bouée jaune surmontée d’une croix sur la gauche de la plage (face à la mer). Il y a régulièrement des bateaux de plongée stationnés autour.

Site : sous vos yeux ébahis vous découvrirez ce qui a dû ressembler à un bateau un jour, désormais recouvert de coraux et d’algues, un écosystème incroyable s’y étant développé. En plus d’y admirer une topographie inhabituelle, on peut admirer des poissons-anges énormes, des rascasses volantes, de gros poissons trompettes, des milliers de petits poissons colorés, bleus, jaunes, roses… et quelques serpentines.

Condition : l’épave est à environ 50 mètres de la plage. Je vous recommande de vous équiper d’une bouée de signalisation pour profiter de ce spot, la proximité avec les bateaux de plongée ou le passage de yoles de pêcheurs présentent un certain risque. L’épave est située à plus ou moins 10 mètres de fond.

Mon avis : ce spot est une agréable surprise pour moi, un lieu atypique où l’on voit de superbes poissons et une épave tout de même ! Cependant, il vaut mieux être bon nageur et ne pas craindre la profondeur.

6. Le Carbet : Plage du coin

Localisation et spot : cette grande plage située à l’entrée du bourg est un lieu idyllique pour se prélasser dans le calme et se baigner tranquillement. A l’entrée du Carbet un petit panneau indique la plage, suivez le chemin et garez-vous le long.

Site : en réalité, ce n’est pas un vrai spot de snorkeling car il n’y a pas de fond à proprement parlé. Pour observer la vie, il faut nager loin de la plage, près des yoles. A ce niveau là, au-dessus des herbiers il est possible d’observer quelques poissons, des soles et même des tortues.

Condition : en s’éloignant du bord il peut y avoir du courant et des bateaux, il est très important de rester vigilant. Au-dessus des herbiers et jusqu’aux yoles, on peut compter environ 5 mètres de profondeur.

Mon avis : c’est surtout la plage que l’on apprécie (pour son calme et sa beauté) plus que le spot. Néanmoins, à chaque passage j’ai la chance d’y croiser une tortue 🙂 Prudence et vigilance aux moins aguerris.

7. Bellefontaine : Fond Giraumon (ou Fond Boucher)

Localisation et spot : au choix, l’accès se fait par bateau (lors d’excursions) ou par la route, et il est alors préférable d’utiliser un GPS pour trouver le lieu exact situé à Bellefontaine. Suivez la petite impasse et garez vous sous le grand arbre, à côté des poules. Le spot se situe tout à gauche de l’anse.

Site : en fonction du jour et de la période il y a souvent des catamarans aux abords du spot, c’est là qu’il faut aller. Mais en réalité, dès la mise à l’eau on peut admirer la topographie des lieux et les poissons. Plus on s’éloigne, plus les rochers sont gros et plus la vie est riche alors on ouvre grands nos yeux, car on peut croiser des raies aigles, des poulpes, des murènes, des mérous etc.

Condition : il y a un peu de courant et la profondeur du spot descend crescendo jusqu’à une dizaine de mètres.

Mon avis : la mise à l’eau n’est pas aisée, la plage étant constituée de gros galets. Je vous conseille de rentrer dans l’eau directement palmé pour éviter les mauvaises surprises entre les cailloux. S’il n’y a pas trop de nageurs, le lieu vaut le détour 😉

8. Case-Pilote : Plage du Vétiver

Localisation et spot : située à Case-Pilote, la plage du Vétiver est facilement trouvable avec le GPS. Il n’y a pas de difficulté particulière pour stationner. Le spot intéressant est située au niveau de la falaise gauche.

Site : une fois à l’eau, la topographie oscille entre bandes de sable et rochers poissonneux, ce qui est plutôt original. On s’attend à tout moment à voir des raies surgir du sable tout en restant concentré sur les petits poissons colorés et les grandes algues. Il y a énormément de gorgones, la flore est magnifique et la présence de poissons perroquets, de coffres-baguettes, de poissons globes et j’en passe, est un vrai plaisir.

Condition : il peut y avoir beaucoup de courants et de vagues, il faut rester vigilant et ne pas s’approcher trop près des rochers, ni aller trop loin si l’on veux revenir. Le spot n’est pas très profond, on en profite déjà pleinement à moins de 5 mètres de fond 🙂

Mon avis : c’est un joli spot, avec de belles gorgones. A privilégier par mer calme.


La visibilité sur les spots est variable, la météo jouant pour beaucoup. Mais une chose est sûre, les spots situés entre Le Carbet et Le Prêcheur sont ceux qui offrent les plus belles visibilités de la Martinique. J’espère pouvoir vous faire découvrir ou redécouvrir de chouettes endroits, pour le plus grand bonheur de vos pupilles. Si vous connaissez d’autres spots, vous pouvez les partager en commentaires ou les garder pour vous (grrrr) !

Profitez bien des jolis fonds martiniquais, avec respect et un masque.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout et à bientôt 🙂

Elisa

Pour plus de photos (et vidéos sous-marines), n’hésitez pas à vous abonner à ma page Instagram !


3 réflexions sur “Snorkeling en Martinique : les spots du Nord

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s