Les randonnées du nord de la Martinique

La Martinique est une terre propice aux randonnées. Dans le nord de l’île, la nature luxuriante offre aux marcheurs des sentiers magnifiques dans la forêt et la montagne. Voici quelques idées pour découvrir l’île aux fleurs à travers des chemins escarpés riches en surprises, pourvu que l’on soit équipé de bonnes chaussures et de motivation ! 🙂

Pour toutes les randonnées en Martinique, prévoyez toujours de l’eau en quantité, de la crème solaire, de bonnes chaussures et ne partez jamais seul(e).

1. Le Prêcheur à Grand-Rivière

Sportive

D’après les guides touristiques, il s’agit de la plus belle randonnée de la Martinique. En effet, cette randonnée est incroyable tant par sa beauté que par sa longueur. Le sentier relie les deux bourgs les plus au nord de l’île, l’un du côté Caraïbes, l’autre du côté Atlantique. Il n’y a pas d’autre manière terrestre de joindre Le Prêcheur à Grand-Rivière par le Nord. La randonnée est longue et périlleuse, elle requiert une bonne condition physique, de la volonté et beaucoup d’eau (jamais moins de 2L par personne). J’ai dédié un article entier à cette randonnée, vous pouvez y jeter un œil ici pour en savoir plus 🙂

Lieu : départ du Prêcheur sur la plage de l’Anse Couleuvre ou de Grand-Rivière sur le parking du port.

Temps : 7h environ.

Circuit : il faut partir d’une ville ou l’autre, à pied ou en bateau (une navette est à disposition pour 15€ par personne à condition de les prévenir la veille) et le retour se fera en bateau ou à pied. Nous avions opté pour un départ en bateau depuis Grand-Rivière, pour revenir tranquillement à pieds à partir du Prêcheur. Après expérience, nous ferions plutôt l’inverse, afin de terminer la randonnée sur la superbe plage du Prêcheur, idéale pour se rafraichir.

A prévoir : de bonnes chaussures ; pas moins de 2L d’eau ; un pique-nique ; un chapeau ; de la crème solaire ; de la motivation ; de l’argent liquide pour le transfère par bateau ; un appareil photo (paysages variés).

2. La Cascade Couleuvre

Cascade et matoutou

La randonnée de la cascade Couleuvre est vraiment superbe. On traverse la forêt jusqu’à l’impressionnante chute d’eau. Une fois sur place, vous pouvez vous baigner directement ou vous rafraîchir sous la cascade. Le spot est assez prisé notamment le week-end car il est accessible en 40 minutes environ. Il n’y a pas de difficulté particulière, mis à part la chaleur humide qui peut être étouffante. Le retour se fait par le même chemin. En étant discret et attentif, vous pourrez admirer des matoutous un peu partout, cachées sur une feuille ou en haut d’un tronc d’arbre. Ces belles araignées endémiques sont inoffensives, mais je n’irai tout de même pas leur masser le dos.

Lieu : départ sur le petit parking de la plage d’Anse couleuvre, au Prêcheur. La route est étroite et sinueuse, il faut être prudent et ne pas avoir peur de s’y engager. Le départ de la randonnée se fait sur la droite après le parking.

Temps : 1h30 environ.

Circuit : aller et retour dans la forêt, jusqu’à la cascade.

A prévoir : de bonnes chaussures ou chaussures d’eau ; de l’eau et un maillot de bain.

3. La montagne Pelée

Au sommet

Je vous en parle à titre informatif car je n’ai pas encore effectué cette randonnée. La montagne Pelée est le plus célèbre volcan actif de la Martinique. Il est possible d’accéder à son sommet -quand le temps le permet- par divers chemins. La montagne Pelée est une rêveuse. Pour en profiter au mieux et ne pas se retrouver la tête dans les nuages, la meilleure période s’étend de février à avril. Cependant, il faut beaucoup de chance pour qu’une fois au sommet vous puissiez admirer le panorama sur toute l’île.

Lieu : les départs classiques se font généralement depuis le parking prévu à cet effet sur la route D39 entre Ajoupa-Bouillon et Morne Rouge.

Temps : 4h30 au minimum.

Circuits : il en existe différents, renseignez vous bien auparavant. La longueur et la difficulté des sentiers varient.

A prévoir : de bonnes chaussures ; beaucoup d’eau ; une bonne condition physique ; partir tôt le matin ; un pull (le sommet culmine à 1397m quand même) et un k-way ; éventuellement un guide ; un appareil photo.

Mise en garde : il est fortement déconseillé de faire la randonnée par temps de pluie car le sol est glissant. En cas de brouillard, renoncer est la meilleure option car sans visibilité il est facile de se perdre. Ne partez jamais seul(e). La descente est très raide, cela n’est pas adapté à tout le monde.

4. Les Gorges de la falaise

Aquatique

Il s’agit plus d’un canyoning que d’une randonnée, d’ailleurs cela ne se fait pas sans un guide. Pour environ 10€ l’un des guides vous emmène dans les gorges, dans un canyon étroit jusqu’à la cascade. On évolue en fil indienne, en toute prudence avec le groupe (d’une dizaine de personnes) sous les conseils du guide. Certains passages sont difficiles à cause du courant et du niveau de l’eau, nécessitant de nager, ou de se hisser aux échelles. Néanmoins, c’est une randonnée rapide surtout si la hauteur de la rivière le permet. La végétation sur la falaise et le bruit de l’eau rendent l’atmosphère assez féérique. Malgré ma claustrophobie, j’ai passé un bon moment.

Lieu : Ajoupa-Bouillon, parking du restaurant de la Cascade.

Temps : 45 minutes minimum (cela peut-être plus en fonction du niveau de la rivière).

Circuit : aller-retour dans les gorges jusqu’à la cascade. On évolue dans l’eau tout du long, il peut arriver de nager en fonction de la pluviométrie de la veille. Baignade sous la cascade orchestrée par le guide.

A prévoir : des chaussures d’eau ; un maillot de bain ; un téléphone étanche voire une Gopro pour faire des photos. Le reste de vos affaires peut rester dans votre voiture, les clefs sont gardées à l’accueil.

Mise en garde : veillez à appeler la veille pour connaître la situation dans le canyon et ainsi éviter les surprises en arrivant. Le niveau de l’eau peut rendre la randonnée difficile et dangereuse pour les enfants (elle est interdite pour les moins de 7 ans). D’autre part, en cas de risque de crue, la sortie est annulée.

5. Le canal de Beauregard (ou canal des esclaves)

Vertigineuse

Voici une randonnée atypique, dangereuse par son sentier mais sans difficultés physiques particulières. Au départ du Carbet comme de Fond Saint-Denis, l’entrée semble fermée (un arrêté indique la présence de travaux et l’interdiction d’emprunter le sentier, cependant il est fréquent en Martinique de voir ce genre de document avant les randonnées, évitant à la ville d’être responsable en cas d’accident). Néanmoins, cela reste accessible et elle est régulièrement empruntée par les locaux et les randonneurs. La randonnée suit le canal à flanc de falaise. Le chemin n’est autre que le muret qui longe ce canal. Tout du long, il faut marcher avec prudence et rester attentif. Lorsque l’on n’a pas les yeux fixés sur nos chaussures, et que le sentier s’élargit, on découvre un paysage sublime sur la forêt et les mornes. Le sentier est bien ombragé.

Lieu : départ à Bout-bois au Carbet (pas de parking) ou au parking à Fond Saint-Denis. Ne pas tenir compte des panneaux d’interdiction et de chantier, ils sont là depuis des mois (à vos risques et périls malgré tout).

Temps : 2h30.

Circuit : aller-retour d’un grillage à l’autre en marchant prudemment.

A prévoir : des chaussures qui ne glissent pas ; de l’eau.

Mise en garde : cette randonnée est dangereuse. Le muret est en mauvais état par endroit, il fait entre 30cm et 40cm de large, avec d’un côté le canal qui longe la falaise et de l’autre le vide. Je déconseille fortement de la faire avec des enfants et les personnes sujettes au vertige. De plus, il est recommandé de ne pas faire le chemin par temps de pluie afin d’éviter tout risque de glissade sur la pierre.

6. La trace des Jésuites

Forestière

La trace des Jésuites est une grande randonnée en pleine nature, au cœur de la forêt. L’accès par la route de la trace et Gros-Morne est laborieux car les routes sont étroites et sinueuses. Soyez vigilants. Le début de la balade se fait en descente jusqu’à la rivière, c’est abrupte et glissant. Une fois arrivée au pont de singe enjambant la rivière, soit vous continuez si une voiture vous attend de l’autre côté, soit vous rebroussez chemin. Toute la randonnée est ombragée.

Lieu : un panneau sur le bord de la D1 permet de trouver l’entrée de la randonnée, garez vous où vous pouvez.

Temps : 3h environ.

Circuit : c’est une randonnée qui nécessite la présence d’un véhicule de chaque côté pour ne pas avoir à faire l’aller-retour (dans ce cas, doubler le temps de marche). Il est aussi envisageable de descendre à la rivière et remonter par le même chemin si vous n’avez qu’une voiture. Le sentier est abrupte, il est divisé en deux partie, une descente impliquant une remontée avec 400m de dénivelé.

A prévoir : de bonnes chaussures ; de l’eau ; une bonne forme physique.

Mise en garde : En chemin, il est possible de croiser des trigonocéphales. Soyez attentifs où vous mettez les pieds et évitez de les déranger. Ces serpents sont peu agressifs mais dangereux pour l’être humain en cas de morsures. Appelez le 15 immédiatement. Ne partez jamais seul(e) en randonnée quoi qu’il arrive.

7. La balade de Cœur Bouliki

Calme et sérénité

Je vous en parle plus en détails dans mon article sur la nature autour de Fort-de-France. Cette randonnée est une invitation à la sérénité. On part découvrir la forêt de Saint-Joseph dans un calme religieux brisé de temps à autre par le chant des oiseaux. A la fin du parcours, la traversée de la prairie environnante offre une jolie vue sur la baie du Lamentin. Au retour, laissez vous tenter par la fraîcheur de la rivière blanche 🙂

Lieu : départ du parking de Cœur Bouliki à Saint-Joseph (30 minutes de FdF).

Temps : 3h en période sèche ; compter 4h en période humide.

Circuit : pour une fois, il s’agit d’une boucle. Elle commence par 1h de montée dans la forêt, puis le chemin redescend. Après la traversée de la prairie, la pente en forêt est impressionnante et peut être ardue si vous avez mal aux genoux. L’environnement très calme est notable. Attention : pendant la saison humide, le sentier devient boueux, la montée est alors difficile et la descente très glissante.

A prévoir : de l’eau ; un chapeau ; pourquoi pas un pique-nique pour manger ensuite près de la rivière et un maillot de bain pour s’y baigner.

8. Les Cascades Didier

Impressionnante

Je vous renvoie directement à mon article sur la nature autour de Fort-de-France.

Lieu : route de Balata, départ après un panneau rouge sur votre gauche interdisant de pénétrer sur les lieux sous peine d’amende.

Temps : 1h30 environ.

Circuit : aller-retour jusqu’à la première ou la deuxième cascade pour les plus sportifs. Le sentier est glissant et certains passages dangereux (marcher sur un muret, avancer dans un tunnel sombre, grimper à l’aide d’une corde). La deuxième cascade est impressionnante, et l’on peut s’y baigner.

A prévoir : de bonnes chaussures ; de l’eau ; une lampe frontale et de poche ; un maillot de bain ; des chaussures d’eau éventuellement.

Mise en garde : La présence de trigonocéphales n’est pas à exclure. Restez sur vos gardes. Le passage dans le tunnel est vraiment sombre, on n’y voit rien du tout et il faut progresser lentement en marchant sur un gros tuyau. Attention avec des enfants.

9. La Caravelle

Coup de cœur

Impossible de parler des randonnées du nord sans évoquer la superbe balade située sur la presqu’île de La Caravelle. Pour ce faire, deux options possibles. Une première boucle de 3h30 permet de découvrir divers paysages tous magnifiques. Je recommande chaudement de grimper jusqu’au phare pour admirer le panorama à 360°. Cela rallonge le circuit d’une vingtaine de minutes. Sur la fin de la randonnée, la plage de la Baie du Trésor est idéale pour pique-niquer ou se rafraîchir. La balade se termine ensuite dans la mangrove. Il est possible de faire une petite boucle dans cette mangrove, plus simple, plus courte et ombragée. Pour plus de détails, je vous partage mon expérience dans mon article sur Tartane ;).

Lieu : prenez en direction de Tartane, un parking se trouve tout au bout de la presqu’île, mais il est possible de se garer avant car la route est très accidentée (comptez 15 minutes de marche supplémentaire). Le départ du grand sentier commence sur la gauche, pour le petit sentier il faut prendre la boucle à l’envers et commencer par la fin, en descendant la route sur la droite vers le château Dubuc. Les deux sentiers sont balisés.

Temps : 3h30 pour la grande boucle ou 1h pour la plus petite.

Circuits : deux boucles sont possibles, vous retrouvez les explications sur le panneau au début de la randonnée. La plus longue est physique et se fait en partie sous le plomb du soleil, tandis que la seconde est majoritairement à l’ombre de la jeune forêt qui l’abrite.

A prévoir : de bonnes chaussures de marche ; 2L d’eau par personne ; un chapeau ; de la crème solaire ; un maillot de bain et une serviette ; un appareil photo (paysages variés).

J’espère que cet article sous forme de liste (non exhaustive) vous plaira et qu’il vous permettra de trouver rapidement votre bonheur pour partir à la découverte des terres martiniquaises. Chaque randonnée est unique et les paysages sont tous aussi beaux les uns que les autres. Pour ma part, j’aime particulièrement la balade de La Caravelle et la cascade Couleuvre. N’hésitez pas à me partager vos expériences et vos coups de cœur 🙂

A bientôt,

Elisa

Vous pouvez aussi me suivre sur Instagram, pour plus de photos 🙂


Une réflexion sur “Les randonnées du nord de la Martinique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s