Les plus beaux spots de snorkeling en Martinique

La Martinique est une île idéale pour les amateurs de faunes marines, et pour admirer des tortues 🙂 Au travers de cet article, j’avais envie de vous présenter de manière totalement subjective quelques-uns des plus beaux spots de snorkeling.

Snorkeling = palme-masque-tuba (PMT) ou l’art de regarder les poissons sans plongée-bouteille.

Avant de vous présenter ces lieux magiques, j’aimerais faire un point sur les consignes basiques à respecter dans l’eau.

  • Mettre sa crème solaire (à la composition la plus propre possible, qui n’agresse pas les coraux) au moins 15 minutes avant la baignade, le temps qu’elle s’imprègne. D’ailleurs, le mieux reste encore de porter un lycra.
  • Ne rien jeter dans l’eau, ni sur le sable, ni nulle part ailleurs (1 mégot de cigarette dans la nature, c’est 500L d’eau polluée).
  • Avec des palmes, faire attention aux gens autour et aux coraux/gorgones. Ce serait cool de ne pas détruire ce qui a mis des années à se former, et de ne pas assommer votre partenaire de plongée.
  • Ne pas poser ses pieds n’importe où, et encore moins sur les rochers avec des coraux dessus. D’une part, cela détruit les écosystèmes et d’autre part, personne n’a envie de voir ses vacances gâchées à cause d’un oursin, d’une brûlure de corail ou d’une piqûre de rascasse.
  • Les tortues sont des espèces protégées. Des panneaux d’informations donnent des consignes précises à respecter sur les lieux de présence de ces animaux. En laissant 5 mètres de distance au minimum avec la tortue, cela leur permet d’aller respirer à la surface sans stress. Il ne faut donc pas les toucher (les tortues mais aussi les poissons) pour éviter de leur transmettre des maladies et vice versa.
  • Rester vigilant quant à la présence de bateaux qui parfois naviguent proche des baigneurs. Ne pas hésiter à signaler sa présence et relever la tête régulièrement.
  • Ne JAMAIS partir seul(e). S’il vous plaît, un accident est vite arrivé.

Ceci étant dit, allons enfin découvrir les plus jolis fonds de la Martinique !

L’équipement : si vous avez déjà un masque et un tuba c’est parfait, des palmes encore mieux. Sinon deux options sont envisageables, l’achat ou la location. La location est parfois proposée dans les stands de kayak ou lors des excursions bateaux. Sinon, je vous recommande d’acheter directement votre équipement sur le continent (Décathlon, la base) ou d’opter pour de l’occasion sur place (marketplace).

Mes plus beaux spots de snorkeling en Martinique (du nord au sud)

  1. Anse Céron
  2. Fond Giraumon
  3. Cap Salomon
  4. Les Anses d’Arlet
  5. Pointe Borgnèse

BONUS. Anse Noire

1. Anse Céron

J’ai découvert les fonds du nord caraïbes il y a peu de temps, et ce fût une véritable surprise. La richesse des fonds est incomparable, et c’est peut-être dû à l’existence d’une forte réglementation en matière de pêches dans les eaux du Prêcheur.

Accès : l’Anse Céron est située au Prêcheur, à la sortie de la ville la plus au nord-ouest de l’île. C’est une plage de sable noire magnifique, qui donne directement sur la pleine mer. Le parking se trouve au bord de la route, avec en prime des douches et des toilettes 🙂

Spot : la visibilité incroyable aide à se repérer facilement, mais le must c’est lorsque l’on plonge enfin la tête sous l’eau pour y découvrir tous ces poissons chirurgiens, absolument magnifiques. La topographie du site est aussi étonnante, il y a pas mal de gorgones et de coraux variés. La faune est riche, avec des poissons perroquets de belle couleur, des carangues, des carrelets, des tortues timides, des crabes flèches et plein d’autres poissons.

Facilité : les sites offrent une grande visibilité et il y a des rochers à différents niveaux de profondeur, de 1 à 6/7 mètres. Ainsi, il est facile d’observer des poissons en fonction de son aisance dans l’eau. Cependant, il y a pas mal de courant, donc mieux vaut ne pas trop s’éloigner.

Rappel : le courant peut-être fort, ne vous approchez pas trop près des falaises et ne vous aventurez pas trop loin si vous savez que vous aurez du mal à revenir. Finalement, c’est souvent sur le bord que l’on admire le mieux la vie sous-marine. Méfiez-vous des yoles de pêches qui naviguent dans les anses, signalez-vous et relevez la tête 🙂

2. Fond Giraumon

Fond giraumon est le spot touristique du nord. Les prestataires de sorties dauphins ou catamaran amènent les curieux ici et pour cause.

Accès : généralement l’accès se fait depuis un bateau, et dans ce cas là, une location du matériel est parfois envisageable. Si vous n’avez pas envie de faire une sortie bateau exprès, il est possible avec Waze de trouver le chemin qui mène au plus près. Le spot se trouve vers Bellefontaine. On se gare sous un énorme arbre, à côté des poules et on prend avec nous seulement le minimum (PMT et serviette). Maintenant, direction la mer, on longe les maisons sur la gauche en marchant sur les galets. La mise à l’eau est complexe, il est préférable de se chausser avant d’y entrer car il y a des oursins et des rochers. Ensuite, on nage du mieux possible dans quelques centimètres d’eau pour s’éloigner vers la falaise.

Spot : le spot en lui-même est un peu plus au large, mais il y a pas mal de vie bien avant. On peut déjà admirer des petits poissons, des coraux, des coffres-baguettes, des labres, des anémones… Plus on s’éloigne, plus la vie est riche et plus les rochers sont gros. Alors, on peut voir des murènes, des mérous, des crabes-flèches etc. S’il y a des catamarans et que vous allez jusque-là, sachez qu’il est possible de voir des raies aigles au-dessus du sable ou des herbiers. Les raies sont très peureuses et plus rapides que nous, inutiles de tenter de les suivre, elles nous sèment en deux battements d’ailes 😉

Facilité : l’accès au spot n’étant pas des plus faciles, il ne convient peut-être pas à tout le monde. De plus, la visibilité est assez variable car le spot est peu protégé des courants. La profondeur va de 20 cm à 10 mètres au plus loin (vers les bateaux et la pointe).

3. Cap Salomon

Voici un coin tranquille, loin de la foule dans la réserve de Cap Salomon. Ce sentier pédagogique est une petite merveille en bord de falaise, à plusieurs centaines de mètres de la plage.

Accès : le spot est accessible uniquement à pieds. Il faut se garer sur la droite de la plage de Grande Anse d’Arlet lorsqu’on vient du nord. L’accès se fait par une route bétonnée qui grimpe et qui n’est autorisée qu’aux riverains. Pas de panique, nous pouvons y aller car c’est un point de départ de randonnée. Il faut compter dix minutes de marche avant de rencontrer sur la gauche un panneau explicatif et un escalier qui descend dans la forêt. Avec prudence, on avance jusqu’au petit carbet prévu pour déposer nos affaires. Ici, les consignes et poissons présents y sont référencés.

Spot : pour la mise à l’eau, il est préférable de chausser rapidement ses palmes ou chaussons car il y a des oursins blancs. Ensuite, libre à nous de suivre le parcours marin pédagogique représenté par des bouées blanches. A chacune d’elles, on apprend quelles espèces vivent sous nos palmes. Le site est vraiment beau, il s’agit d’une sorte de tombant le long d’une falaise, avec des gorgones, des monnaies caraïbes, de belles murènes tachetées, des petits poissons colorés, des coraux phosphorescents, et même de gros diodons. Plus que la faune, c’est surtout la topographie qui est magnifique sur ce spot.

Facilité : l’accès au site demande de marcher une quinzaine de minutes sur une route en dénivelée. Une fois dans l’eau, si l’on nage en suivant les bouées, la profondeur du site varie entre 3 et 8 mètres. Il est néanmoins possible de rester proche de la mise à l’eau et de la côte tout en profitant de la beauté des lieux. Sinon, n’hésitez pas à explorer les alentours, il y a des herbiers donc potentiellement des tortues. La visibilité est correcte.

4. Les Anses d’Arlet

C’est la commune emblématique de la Martinique, avec sa belle église, ses rues colorées et son aquarium naturel. Si je ne devais choisir qu’un seul lieu de snorkeling, ce serait celui-ci 😉

Accès : située au sud-ouest de l’île, la plage des Anses d’Arlet est accessible très simplement. Un grand parking à l’entrée du bourg permet de se garer. Prenez votre équipement et direction le front de mer, c’est tout droit. Le célèbre ponton découpe la plage en deux, mais la portion qui nous intéresse se trouve sur la droite. Vous apercevrez rapidement un petit bout de rocher qui dépasse de l’eau et des dizaines de tuba colorés qui tournent autour. Vous êtes au bon endroit.

Spot : le rocher est en réalité un ensemble formant un bloc rempli de vie. Des milliers de poissons virevoltent sans s’occuper des humains, pour notre plus grand plaisir. Des bouées explicatives sont à notre disposition pour en apprendre plus sur la faune et la flore environnantes. Dans ces rochers, vous pourrez admirer des sergent-major, des perroquets, des oursins, des labres, des poulpes si vous avez l’œil, des poissons-lion (attention à ne pas les approcher de trop près)… Si l’on s’éloigne des rochers pour aller nager au-dessus des herbiers, on aura peut-être la chance de voir des bancs de calamars, des tortues et même des petites raies 🙂

Facilité : le spot est accessible rapidement depuis la plage. La visibilité est correcte la majorité du temps. Au niveau du rocher, il y a jusqu’à 3 mètres de fond. C’est un spot idéal pour admirer une grande diversité de poissons car ils sont concentrés au même endroit. Au-dessus des herbiers, la mer est plus souvent brassée et donc la visibilité moins bonne.

Rappel : les bateaux sont proches de la plage et des rochers, soyons vigilants. Au vu de sa proximité avec la plage et de son affluence, je vous déconseille les palmes, qui vont vous gêner vous et les autres, pour profiter de l’aquarium. Enfin, je rappelle qu’il ne faut pas marcher sur les rochers, ni effrayer les poissons si nous voulons continuer à les admirer au fil des années.

5. Pointe Borgnèse

Accès : sur la route entre Sainte-Luce et le Marin, la Pointe Borgnèse est un petit bras de mer accessible en bateau ou depuis le parking situé sur la droite de la route lorsque l’on vient de Sainte-Luce. Il y a beaucoup de monde le week-end et le parking est petit donc il faut s’organiser pour choisir le bon moment. Le parking se situe peu de temps après le rond-point menant à la plage de Figuier. Une fois sur le parking, il suffit de descendre prudemment le sentier (très escarpé) jusqu’au panneau de présentation des lieux. Ensuite, on suit le chemin sur la gauche jusqu’à la dernière petite plage. On enfile nos palmes et c’est tout droit 😉

Spot : j’ai découvert cet endroit il y a peu de temps et j’avoue être tombé sous le charme. L’eau est d’un turquoise incroyable, la visibilité est idéale, et le décor vraiment magique. On nage entre les coraux et les herbiers, avec des poissons perroquets de toutes les couleurs, des anémones, des gorgones, et pleins d’autres poissons.

Facilité : la descente jusqu’à la plage est ardue et la remontée aussi, je déconseille en cas de forte pluie car cela peut être vraiment dangereux. Le spot en lui même ne comprend pas de difficulté, il y a une belle visibilité et peu de profondeur près des coraux. En s’aventurant au-dessus des herbiers, on peut compter 3 mètres de fond.

Rappel : beaucoup de bateaux sont présents sur le spot et visiblement c’est également un lieu de passage pour les paddles, donc surtout faites attention à vous. Vers la pointe, se trouve pas mal de rochers et le courant est important donc il faut rester vigilant et ne pas trop s’éloigner.

BONUS : Anse Noire

Anse noire est la plage la plus atypique du sud de l’île. Son sable noir, son décor de film, ses eaux turquoises et son ponton en font un lieu idyllique. Je dois bien admettre que ce n’est pas le plus bel endroit pour voir pleins de poissons colorés et des coraux à gogo, mais j’adore ce lieu, son ambiance et c’est un spot à tortues, donc je me devais d’en parler 😀

Accès : la plage d’Anse Noire, comme celle d’Anse Dufour (située à côté) est accessible par une petite route située entre les Trois-Ilets et les Anses d’Arlet. La route se trouve à la sortie d’un virage en face d’un mur blanc avec un requin taggué dessus. Dans tous les cas, c’est facilement accessible avec un GPS. Je recommande fortement d’y aller avant 9h pour trouver une place pour se garer. Le parking d’Anse Noire se trouve tout au bout de la route, vraiment tout au bout. Il y a une montée après l’entrée d’Anse Dufour, c’est par-là. D’ici, un escalier assez important descend sur la gauche jusqu’à la plage au sable noir.

Spot : l’anse entière est un spot, il y a de quoi voir partout. Au bord de la plage, des grands bancs de poissons transparents de toutes les tailles nagent tranquillement ; le long des falaises, des petits poissons font leur vie dans les coraux ; mais pour moi, le plus intéressant reste l’immense tapis d’herbiers. Vous voyez où je veux en venir ? Et oui, l’anse est recouverte d’herbiers et donc potentiellement de tortues. A chaque fois que j’y vais, j’observe avec joie au moins une tortue. Mais bien sûr, on peut aussi voir d’immenses bancs de poissons, des balaous, des serpentines, des calamars etc. Et je ne vous parle même pas de la vue lorsque l’on sort la tête de l’eau.

Facilité : sur ce spot, il est facile de contenter tout le monde. Au bord de l’eau, la visibilité n’est pas incroyable mais on peut tout de même voir des bancs de poissons. Jusqu’au bout du ponton, il y a plus ou moins 3 mètres de profondeur. Sous le ponton, il est possible d’observer de jolis poissons colorés. Pour ne pas être en plein milieu de la mer, et rester à 3 mètres de profondeur, il est possible de longer les falaises pour admirer les coraux. Pour voir les tortues, le mieux est de s’éloigner un peu, vers les bateaux. La visibilité est bonne, mais cela reste très variable. La profondeur au-dessus des herbiers oscille entre 6 et 9 mètres je pense.

Rappel : de nombreux catamarans et autres bateaux amarrent dans l’anse, restons vigilants et pensons à relever la tête de temps en temps. A la vue d’une tortue, on pense à lui laisser de l’espace pour qu’elle ne prenne pas peur 🙂

Info : il est possible de louer des masques et des palmes dans la petite baraque de location de kayaks sur la plage. Les prix sont affichés mais je ne m’en souviens plus 🙂


La Martinique est un territoire adaptée pour plonger en sécurité, sans risque de mauvaise rencontre. Les tortues sont présentes sur pas mal de sites et parfois elles ne sont pas farouches. Les petits poissons colorés, les perroquets, les bancs de gros poissons, les poulpes, les calamars, les raies, les crabes, les langoustes, les anémones, les coraux tubulaires et autres curiosités égayeront, j’espère, vos sorties sous-marines 🙂 Si vous connaissez déjà ces spots, je vous invite à lire mes articles listant tous les endroits pour faire du snorkeling sur l’île (du moins tous ceux que je connais).

Si cet article vous a plu, dites-le moi en commentaire ou partagez-le, cela m’encourage à continuer 🙂

Bisous,

A très vite

Elisa

Pour plus de photos (et vidéos sous-marines), n’hésitez pas à vous abonner à ma page Instagram !


4 réflexions sur “Les plus beaux spots de snorkeling en Martinique

Répondre à drolesdenaans Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s